Je suis camerounais, je hais Charlie

Paris, le 11/1/2014 Photo RFI
Paris, le 11/1/2015 Photo RFI

Cher camerounais, cher frère,

J’avais prévu mon retour au blog ce jour, mais je n’avais pas prévu les circonstances de ce retour : mon pays qui grâce à la vidéo d’un terroriste réalise enfin qu’il est plongé dans une guerre. Guerre contre des bandits qui se parent du drapeau de l’islam pour perpétrer les actes les plus ignobles au Nigeria voisin et dans le nord de notre pays. Et puis cette déferlante « je suis Charlie » qui a envahi le monde au point de devenir un événement que les livres d’histoire et les rétros ne manqueront pas de citer.

Evènements pas du tout liés, du moins de façon directe, mais pour lesquels je t’ai entendu hausser le ton. Je t’ai entendu sur les réseaux sociaux, dans les taxis, dans les marchés, dans les bureaux, je t’ai entendu hurler ta haine des islamistes de Boko machin, je t’ai entendu hurler ton amour pour ton vert rouge et jaune. Je t’ai entendu hurler ta déception vis-à-vis des journalistes de bar et autres péroreurs du dimanche qui t’ont dit que cette guerre n’en était pas une, qu’elle était une rébellion contre ton Roi, grand chantre d’une paix qu’il te vend élection après élection sans que tu aies connu de guerre avant.

Je t’ai entendu hurler ta haine de cette France que tu dis être derrière Boko Haram. Punching ball que tu frappes rageusement tous les jours au lieu de monter sur un ring.

Je t’ai entendu crier contre ces présidents africains qui sont allés dans des tenues noir corbeau faire acte de contrition là-bas, dans ce pays froid quand ils se taisent sur les drames chauds chez eux. J’ai été assourdi par ton indignation. J’ai écarquillé les yeux quand tu t’es cru obligé de hurler que tu n’étais pas Charlie. Mais je te comprends : la télé qui comble tes soirées est la leur et tu as dû râler devant tes séries décalées à cause des nombreux « breaking news ».

Oui ! Je t’ai entendu hurler et tu sais ce que j’ai fait mon frère ? J’ai ri.

J’ai ri, car je me suis souvenu que toi camerounais pendant les événements au Burkina tu as ri de ton peuple, si amorphe, si pathétiquement broyé depuis trente-deux ans et si différent de ce peuple burkinabè si courageux. J’ai ri de ton ignorance. Tu as oublié ceux qui ont lutté et versé leur sang pour que tu puisses te réclamer de ce Cameroun durant la guerre d’indépendance!

Tu as oublié ceux qui dans les années 90 ont péri pour que tu profites de cette liberté d’expression que tu galvaudes.

Tu as oublié qu’en 2008 les tiens sont morts dans les rues du Cameroun au nom de revendications aussi simples que le droit à une vie plus décente.

Tu as oublié qui tu es, d’où tu viens et t’alarmes d’aller droit dans le mur ? Je ris.

Tu as oublié, parce que toi, recroquevillé dans ton petit coin de paix tu préfères vivre par procuration. Tu hais Charlie et comme je te comprends ! Au milieu de cette planète entière rassemblée à Paris au nom d’un crime aussi barbare qu’inutile, tu as compris que tu n’étais rien, que tu ne comptais pour rien malgré la présence et les pleurs des Rois africains voisins, versés au nom d’une notion qu’ils ignorent.

Moi qui croyais la solidarité africaine, aurait-elle désormais élu domicile chez les autres?

Tu as vu une quinzaine de morts prendre en otage ta liberté de pensée, te contraindre à plier l’échine devant le flux d’information, devant ta liberté si chère de ramer à contre-courant. Et tu as refusé d’être Charlie.

Tu t’es souvenu des milliers d’assassinats de Boko Haram, des corps que personne n’arrive à compter à Baga. Des villages camerounais rasés, des milliers de tes compatriotes déplacés. Tu t’es souvenu de ces corps de frères et voisins militaires rentrant incognito après avoir fait le sacrifice suprême.

Tu t’es souvenu du bouffon invité par un de tes frères africains qui t’a craché à la figure que tu n’étais pas assez entré dans l’histoire. Tu as hurlé, parce que tu as constaté que même dans l’actualité, tu n’étais pas assez entré.

Tu as hurlé que tu n’étais pas Charlie, oui je sais, quand tu as été Ebola ce n’est pas toi qui as décidé. Mais souviens-toi que tu n’as jamais été la Sierra Leone, tu n’as pas été le Sud- Soudan. Tu n’as pas été Boko Haram, tu n’es pas le Nord-Kivu !

Mais qui t’empêche d’être à défaut de Charlie, toi-même ?

Tu te sers des réseaux sociaux pour faire des guerres que tu ne peux assumer dans la réalité. Tu te sers des médias pour honnir salir et faire chanter. Tu as oublié d’être celui par qui vient le changement, te contentant trop souvent de te laisser porter par un courant qui t’entraîne vers des récifs à la vue desquels tu hurles à la mort au lieu de saisir le gouvernail de ton pays.

Ton patriotisme et ton panafricanisme ne sont que les socles de ta haine qui justifiée ou non est elle-même vaine. Tu ne construis pas, n’essayes que quand on t’y contraint, caché derrière tes cris d’orfraie et tes boucs émissaires : l’Etat, le gouvernement, la France…

Et toi alors ? Oui toi !

Tu as oublié d’être celui qui vote. Tu as oublié d’être celui qui surveille son vote, tu as oublié d’être celui qui réclame des comptes. Tu as laissé à ceux sur qui tu tapes de temps à autre le soin de tout gérer. Tu savais qu’ils échoueraient. Mais tu avais besoin d’avoir les mains propres pour leur taper dessus.

Tu as oublié d’être celui qui réclame de l’eau potable, de l’électricité, des soins décents, encore moins celui qui les cherche là où on veut les enfouir. Tu hurles et puis tu passes à autre chose.

Mais tu n’as jamais oublié d’être Eto’o, encore moins d’être les brasseries du Cameroun lors des tentatives d’augmentation du prix de la bière. Est-ce là ton histoire ?

On t’a dit que la politique ce n’était pas bien. Que manifester c’était faire de la politique. Que le fouet de la police devait te faire peur. Tu as dit ok et tu n’as hurlé que réfugié chez toi ou derrière le clavier de ton ordinateur.

Dans la foule que tu as vue à Paris, tu as vu les voleurs de leur République aux premières loges, tu as vu ceux dont le discours haineux stigmatise tous les jours ceux de ta race. Tu as vu ceux pour qui tu ne seras chez eux qu’un immigré, tu as vu ceux qui ont mis ton continent à feu et à sang au nom de guerres censées établir la « démocratie ». Tu as hurlé « Je ne suis pas Charlie ! » au lieu de te souvenir des paroles de Cheikh Amidou Kane : « Allez chez eux apprendre l’art de vaincre sans avoir raison ».

Je ris quand tu hurles vois-tu ? Parce que tu sais qu’aucun hurlement n’a jamais empêché une caravane de passer.

Tu essaies de ne pas être Charlie, je ne le comprends que trop bien. Mais ceux qui ont fait de toi un charlot sont ici et tu leur as laissé ton pays, fermant ta gueule à chaque fois que tu peux leur rappeler de te respecter, mais pire tu as baissé tes bras si robustes qui te permettraient d’abattre un édifice pourtant pourri de bas en haut.

Ne t’offusque pas, je ne te juge pas, car quand je parle de toi, je parle de moi.

Eh oui ! Tu as compris que tu n’étais pas Charlie, mais ma question est de savoir si tu réalises que tu es le Cameroun.

Peace !

PS : Pas de stress, je sais qu’à défaut d’être Charlie, bientôt nous serons la CAN. Je sais pouvoir compter sur toi pour ça.  Comme toi,  « Je suis la CAN » enfin, jusqu’à ce que les Lions se fassent dompter…

Peace again!

The following two tabs change content below.
Florian Ngimbis
Florian Ngimbis s’est fait remarquer en remportant le Prix du Jeune Ecrivain de langue Française 2008. Ses nouvelles ont été publiées dans plusieurs recueils et revues littéraires. Documentaliste diplômé de l’ESSTIC de Yaoundé, community manager et écrivain, il blogue à ses heures trop souvent perdues. Il vit à Yaoundé au Cameroun. Le blog Kamer Kongossa a été primé en 2012 lors des prestigieux Deutsche Welle Blogs Awards (The Bob’s) dans la catégorie « Meilleur Blog Francophone »
Florian Ngimbis

Derniers articles parFlorian Ngimbis (voir tous)

48 réflexions sur “Je suis camerounais, je hais Charlie

  1. Je suis camerounais, je serai bref. Souhaite vraiment que le plus de membres de la mboasphère *mot déposé* lisent ce billet. Pas forcément d’accord avec tout ce qui est dit, mais en admiration devant la fougue du discours, et assez honteux d’avoir été plus préoccupé par la hausse du prix de la 33 que par la déclaration de l’état d’urgence dans le nord.

    Bravo;

    Merci.

  2. Ok..
    Donc, toi, n’étant pas non plus Charlie, tu as fait quoi?
    Pas sur de comprendre où tu veux en venir…

    L’argumentaire est bien amené, mais ne pèse pas lourd… car enfin mon cher, les révolutions ne sont jamais initiées par TOUT le monde… Dans la très grande majorité des cas, le peuple a suivit des éléments déclencheurs…

    Souffre donc que la plupart des kmers soit que… le peuple… qui attend ses éléments déclencheurs…

    Bonne année

  3. Je suis d’accord avec toi Florian mais il faut comprendre que ce n’est pas toute la jeunesse camerounaise qui est perdue. Je suis d’accord avec l’article. Moi j’ai dit et je le dis depuis je ne suis pas charlie je suis anti boko haram. j’essaie à mon niveau de montrer l’exemple surtout en consommant moins, en faisant mieux circuler l’information et je dis encore et je redis qu’un changement de mentalité est essentiel au sein de notre pays. La 33 peut meme augmenter ou la Castel, je m’en fous mais tant que nous n’avons pas de courant dans mon quartier ou d’eau potable, je me plaindrais toujours…Et la meilleure plainte pour moi c’est la voie de l’urne donc moi je pense qu’il est plus que temps…

  4. Je ne connais pas mes « vrais » Héros. Des batailles qui leur ont couté la vie, il ne ma été enseigné que la version des bourreaux. Et moi je ne n’ai pas cherché la vérité… Pour plaire, « Je suis L’AUTRE » pour l’histoire qui s’écrit en ce moment, « Je suis RIEN »… Tant qu’il en est ainsi, « Je suis MORTE »
    Merci Florian… Je ferais lire ce billet a tout ceux qui peuvent encore prendre conscience…

  5. Comment te dire que tu as su si bien dire tout ce qui me traverse depuis une semaine….Comment te dire que je me suis engueulée avec des gens car j’essayaient de leur faire comprendre ce que tu as su dire avec beaucoup d’économie de mots (oui, oui quand même), d’allusions, de beauté?
    Comment te dire que toi au moins-ce, au jour du jugement dernier tu devras dormir en paix car la parole relié à l’acte d’écriture est déjà un pas si important.
    Merci, merci d’être ce « nous » que nous devrions tous être. Le Mboa est dur mais tant qu’il y aura de si belles plumes, il y aura de l’espoir. Chapeau bas Mr. Ngimbis

  6. Je ne me reconnais pas du tout dans ce qui est écrit. Mon afro optimisme n a pas commencé aujourd’hui et ne finira pas non plus avec la gueère contre Boko Haram. Je ne connais pas le prix de la bière et pendant la CAN j étais la 1e à exhorté notre peuple d être aussi uni pour une cause plus grande: le Cameroun et l’Afrique. Je fais partie de cette jeunesse qui coe les fondateurs de Kiro’o et de Dipman essaient par leurs start up de créer des emplois au Cameroun. J ai vécu au pays je suis ensuite allée vivre en France aux USA et je planifie mon retour. J ai été le peuple Burkinabe parce que je suis panafrimagine mais aussi parce que mon mari l est. Je creuse et me cultive pr apprendre mon histoire en tant que femme de Kemet. Mon histoire est celle de plusieurs autres personnes de la diaspora que je connais.
    Un essai comme celui publié me donne l impression qu on bafoue nos efforts de tirer notre pays vers le haut et qu on veut diviser un peuple qui commence prigrossièrement à prendre connaissance. Étant afro optimiste je ne comprends pas l intérêt d un tel essai. Donc riez monsieur, riez tjr pdt que nous nous essayons à notre petit niveau d être les éléments de la grandeur de notre peuple… Our people

    1. Que penses-tu de celui qui ris de lui-même? Il l’a dit « Ne t’offusque pas, je ne te juge pas, car quand je parle de toi, je parle de moi. » est-ce une moquerie selon toi? A mon avis non! il essaie juste de rappeler avec ironie a quel point notre situation et nos agissements sont pitoyables. Moi je me suis reconnu ds ce qu’il dit mais Maintenant ce qu’il dit ne s’adresse pas forcément à tout le monde mais surement à la majorité des camerounais. Et en aucun cas il ne baffoue tes efforts.

      1. Je comprends l ironie mais est ce en disant que nos efforts sont pitoyables qu on va s encourager pr en faire plus. Rome ne s est pas faite en un jour . Pour moi encourager les efforts, les mettre en lumière afin de motiver les autres est plus encourageants. Toute ma vie j ai entendu nous les camerounais nous sommes lâches d autres font pas nous, on ne va jamais évoluer bla bla bla. Non dsl je dis non. Que qqn rit de lui mm ok mais moi je vx que mon peuple retrouve de la dignité

  7. Merci Florian pour ce beau billet. Moi je ne suis pas Charlie, je suis centrafricain, je suis anti-balaka, anti-seleka, je suis suis anti-violence, je condamne ce qui se passe à Charlie Hebdo tout comme je condamne ce qui se passe avec Boko Haram, ce qui se passe en Centrafrique, …Je suis africain et humaniste

    Baba

  8. Bonjour
    Un cri qui vient des tripes et qui fait Echo
    J’hurle que je suis « LES FILLES ENLEVÉES AU NIGERIA »
    Je crie jusqu’à extinction de ma VOIX
    M’entendez-vous????
    Bonne journée à tous
    Frieda
    P-S vraiment ravie de te revoir ici
    Au plaisir de te lire et relire plus souvent

  9. Partiellement d’accord avec toi frangin! Mais au regard de la surmédiatisation des évènements en France, je ne pouvais me mettre à l’écart sans crier que je ne suis pas charlie, mais anti Boko haram, anti djihad, anti volence, anti xénéphobie! Pour moi le plus important c’est bouter hors du pays Shekau et ses sbires, et ceci m’oblige pour un temps à oublier de rappeler au prince que chez moi à nkolbison, y a pas d’eau potable depuis 03 ans alors que l’usine des eaux est juste à côté; qu’un « monsieur » malgré la gravité de la situation casse des écoles à Yaoundé pour s’accaparer des térrains. Je n’ai rien oublié mon frère. Comme en Chine Mao et Tchang avaient mis de côté leur différent pour lutter contre le Japon fasciste et impérialiste, je laisse du répis et je me joins à la communauté nationale. L’histoire m’a appris qu’on ne fait pas de révolution quand son pays est en guerre, les maliens ne me démentiront pas.
    Bon retour Floriantes, et vive le Kongossa!

  10. si être charlie cest dire non au djihadisme, alors je suis charlie. cependant je souhaite que l’occident prenne conscience de ce qu’une fois que les djihadistes auraient fini avec le moyen orient et l’Afrique, rien ne pourra plus les arrêter. fini la civilisation occidentale comme naguère celle égyptienne, fini la liberté tel que proclamé par la charte des nations unis sur les des droits de l’homme. tant est il démontrer que c’est le diable qui manipule nos dirigeants, je demande à toute l’humanité de prier, chacun son Dieu, chacun en sa langue.

  11. Bonne Année Florient…JE SUIS CHARLOT et tu me connais bien
    Félicitation pour cette fracassante entrée en 2015…c’est du talent à l’état pur « delicious black boy » dommage que ce soit à cause d’actions d’éléments radicaux et obscurantistes qui étalent ainsi le vide désespérant de leur croyance. Quel funeste travestissement que de croire que la religion et les prophètes sont la négation de la vie…RIEN NE JUSTIFIE D’EN ATTEINDRE A LA VIE DE SON PROCHAIN à moins de croire à des fables d’une naïve platitude et dont l’élévation se confond à des promesses d’une trivialité renversante…CE SONT DES ENNEMIS DE LA FOI QUEL QU’ELLE SOIT.
    « Tu as oublié d’être celui par qui vient le changement, te contentant trop souvent de te laisser porter par un courant qui t’entraîne vers des récifs à la vue desquels tu hurles à la mort au lieu de saisir le gouvernail de ton pays »
    Aïe ça fait mal ça…. nous sommes déjà dans « le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley… « 1984 » de Georges Orwell …une vraie bande de « béni oui oui » et de « yes men »…les plaisirs…la bière…du pain…des jeux…la télévision… DES DISTRATCTIONS A EN PLUS FINIR tout pour que le cerveau, l’âme et l’esprit se taisent afin qu’on ne retrouve que des échines courbés et résigné « byé bo ya alors ? » la langue de bois un tissus de philosophie de bar et dont l’ascension n’atteint que la rêvasserie brumeuse de la sortie d’une cuite.
    « Ton patriotisme et ton panafricanisme ne sont que les socles de ta haine qui justifiée ou non est elle-même vaine. Tu ne construis pas, n’essaye que quand on t’y contraint, caché derrière tes cris d’orfraies et tes boucs émissaires : l’Etat, le Gouvernement, la France… »
    « Je ris quand tu hurles vois-tu ? Parce que tu sais qu’aucun hurlement n’a jamais empêché une caravane de passer.
    Tu essaies de ne pas être Charlie, je ne le comprends que trop bien. Mais ceux qui ont fait de toi un charlot sont ici et tu leur as laissé ton pays, fermant ta gueule à chaque fois que tu peux leur rappeler de te respecter, mais pire tu as baissé tes bras si robustes qui te permettraient d’abattre un édifice pourtant pourri de bas en haut.
    Ne t’offusque pas, je ne te juge pas, car quand je parle de toi, je parle de moi. »
    Pour rappel à ceux qui lisent afin qu’ils arrêtent d’être des crayonneurs stériles sur facebook et autres réseaux sociaux pour la véritable émergence en 2035 et sans être exhaustif les moyens pour agir en Démocratie authentique: Associations – Syndicats – Partis Politique – Marche – Pétition – Lettre ouverte – Grève – Grève de la faim – Vote – etc. …vous supplie de compléter ce wiki s’il vous plait
    Barbotant dans une mare de pleutrerie… Merci d’éveiller ainsi nos consciences je te le promets en jouant des mots de Dieudonné « je ne serai plus ce KOOL EBAHIE »
    J’ai eu une discussion avec toi sur le destin de tes publications tu t’en souviens ? Qu’en est-il aujourd’hui ?
    Que la Paix vous soit !

  12. Merci merci Florian. Je lis tous tes billets et je ne commente jamais mais celui là juste celui là me ferait presque te demander en mariage! Tellement le ton est juste.
    Il aurait fallu que les morts de la France fassent prendre conscience aux africains en général et aux camerounais en particulier de leurs propres morts!!! Si ce n’était pas si drôle ce serait juste triste à en pleurer!

  13. Quelle honte de lire cela.
    Quelle honte pour le monde, pour ton pays, pour la France, pour les morts de Charlie.
    C est bien beau de cracher dans la soupe mais le jour où les islamistes arriveront chez toi, tu viendras pleurer, et sûrement que la France t’apportera son soutien et la tu comprendras ton manque de culture, ton égoïsme et ta bêtise.
    C est avec des esprits aussi fermes et manipulables que l’on crée des monstres.

    1. Taoufiq bonjour et bonne année dommage que ce soit en de si douloureuses circonstances que nous ayons à nous connaitre….j’ai pas bien compris l’objet de ta colère envers ce billet…il ne m’a pas semblé que les victimes de charlie hebdo n’était pas respectés….Juste qu’il me semble que c’est un coup de gueule envers nos concitoyen passif. Porte bien et à bientôt!

  14. Texte intéressant.
    Pour ma part, je l’ai jamais beaucoup aimé ce Charlie. Je me préfère, moi et ma terre. Nos sincères condoléances aux victimes de CH, mais pour le reste, il faudra faire la queue…. Un loooooooongue queue.

  15. Je suis français et je diffuse ton cri afin que l’on cesse de croire que la France est le centre du monde. Oui, il y a des choses plus graves aujourd’hui que les attentats de Charlie ( que je pleure tout de même). Ce qui se passe au Nigéria est autrement plus grave. Qui s’en souciera ? Car il y a bien un lien entre les deux évènements. Ce n’est pas l’islam bien sûr: l’explication simpliste des esprits faibles et engoncés dans une vision essentialiste du monde. Non c’est plutôt la cécité de nos dirigeants qui ne voient pas que nous vivons dans un monde global.
    Quand aux Camerounais (que je connais bien). Il faut qu’il retrouve le sens de la politique et qu’ils se préparent silencieusement et sereinement à l’après Biya. Remember Rubben !

  16. Ironie de la mort d’un rédacteur et de caricaturistes assassiné par une caricature de religieux qui finira lui même mitraillé dans une imprimerie… La plume ne s’est pas émoussé faute de servir mais je ne reconnais pas tout a fait le petit Ngimbis. Il ne veux pas juger, mais il éreinte aussi bien les français que les camerounais. Toutes les victimes dans le même sac alors que les (im)puissants sont en tête de cortège juste un peu, surtout pour la photo ! Et le petit qui fait lui aussi partie des victimes, qui s’offusque et pardonne notre faiblesse mais oublie de saluer quand 3 millions de gens se sont dit qu’ils allaient défiler, et pas pour être personnellement sur la TV du soir! Camerounais je sens un peu de jalousies ou d’envies mais vous le pouvez aussi par le nombre, annihiler toute violence. Nos victimes sont les mêmes, que ce soit des intellectuels assassinés par des lobotomisés du cerveaux, ou des paysans massacré par les mêmes que l’on manipule pour une lutte de pouvoir. La religion quelle qu’elle soit est ailleurs…

  17. article nul,tu manques déjà d’inspiration mon petit;tu aurais du reste dans ton silence ,et arrêtes de critiquer PAUL BIYA qui fait beaucoup d’effort pour notre pays mais des négativistes comme toi refuses de voir

  18. En ce qui concerne la France,je souhaite que cette attaque soit le début d’un long cauchemar à la Somalienne;ils ont versé une rançons de 58 millions de dollars aux groupes terroristes dont boko haram et ces derniers s’en sont servis pour acheter des armes ultramodernes pour massacrer plus de 2000 civils au Nigeria et attaquer Cameroun;obligé le clone Malien de libérer 4 terroristes sanguinaires dont l’un a tué un gardien en voulant s’évade ,pour la libération d’un otage.donc la vie d’un français vaut celle de millier d’africain. « je suis (kouachis Koulibaly)²  »

    http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-17285.html

    1. Kamdem tu es ou soit un pauvre type ou un type sans cervelle, dans l un ou l autre des cas la seule importance que tu as pu avoir dans ta vie minable c est d écrire quelque chose d aussi minable que toi.
      C est avec des écervelés (pour information cela veut dire sans cervelle) que l on fait des terroristes en puissance. Seule petite différence c est que malheureusement certains passent a l acte alors que toi tu te sens seulement fort (à toi niveau de moineau…) derrière ton clavier sûrement sale et pourri comme ton âme.

  19. Écoutez moi le raisonnement d’un sous fifre qui se croit plus intelligent.on dirait que tu te caches dans les jupons de ta mère pour écrire ça.c’est avec des êtres dépourvus de matière grise comme toi que l’on arrive à faire des marionnettes comme ces chefs de tas africains qui étaient à paris

  20. Apparemment vexe l’ecervele qui maitrise beaucoup mieux l’argot que le français…
    Bonne continuation mais je pense que ta vie a sûrement deja mal commencée, raison de ta haine de ton prochain.

  21. vexe à cause d’une sous-merde? je ne pense pas.j’ai plutôt pitié d’un « ensemble vide » comme toi qui ne vois jamais loin que le bout de son nez

  22. Je confirme tu manies fort bien l’insulte et le patois, pour le français c est une autre histoire, tu fais honneur au Cameroun… Félicitations et au revoir.
    Une dernière chose si tu cherches du travail ce sera avec plaisir que je t’accueillerais…. Chez mes concurrents! Bon j arrête la marche jévois que tu as du mal à suivre et à comprendre l’humour.

  23. Et en plus complexé, félicitations pour concentrer autant de tares dans une seule personne c est du rarement vu. Au revoir et bonne continuation.

  24. tu es certainement membre d’une église réveillé à la con ou un grand timide.continues de défendre ceux qui ont transformes toute la sous région Afrique centrale en farwest remplit de cowboys et de bandits de grand chemin. (pour info les
    conséquences de la chute de Mouammar Kadhafi ont été plus dramatiques dans la région sahélo saharienne qui se trouvait pourtant déjà dans une situation de grande précarité.le Cameroun paye le prix fort aujourd’hui avec Boko haram qui a les armes de fabrication française)

  25. Tu craches sur la France et ensuite tu viendras pleurer car les extrémistes seront devant chez toi… Et la tu pleureras à nouveau pour que la France vienne te sauver…. pauvre type, adieu.

    1. tu es vraiment un ados naïf qui croit encore au père noël.la France déstabilise tous ces pays de la sous région pour venir ensuite joue au sapeur-pompier ,ceci dans le but d’installer les bases militaires et contrecarrer l’émergence de la Chine,pays qui s’installe de plus en plus en Afrique. le Général De Gaule disait  » La France n’a pas d’amis elle n’a que des intérêts ». elle (la France) n’a pas réussi à placer Marafa et Mebara au pouvoir dans notre pays,ce n’est pas avec boko haram qu’elle réussira.d’ailleurs leur aide(cadeau empoisonné) pour lutter contre cette dernière a été refusé.

  26. Je lis ça : « Je t’ai entendu hurler ta haine de cette France que tu dis être derrière Boko Haram. « . Je ne comprends pas, je ne suis pas très au fait du Cameroun … en fait. Pourquoi ?

  27. le journaliste : « Romain Gary, comment faites-vous pour rire autant de vous-même ? »
    Romain Gary, citant V. Hugo : « Enfin, voyons, quand je dis « je » c’est de vous que je parle »

    Joli texte, lyrique et fougueux et je regrette de ne pas disposer des éléments nécessaires pour comprendre (voire discuter) le fond de votre propos.

    Cordialement,

  28. Cher Florian(Si je peux me permettre), je te suis depuis un moment sans jamais avoir laisser de commentaire. La,je te tire mon chapeau!! Pour le style et le message(j’en ai presque les larmes au yeux) qui resume si bien la crise surtout celle d’identite et des valeurs que mine NOTRE CAMEROUN
    Felicitations pour tes posts!! And keep it up with the good job!!

  29. Un français de retour de voyage au Cameroun. Bon, vu avec mes yeux, c’est quand même bien la merde l’Afrique. Heureusement que les gens croisés sont sympas, même si la chasse aux euros leur fait faire parfois n’importe quoi.
    Ce qui est assez drôle, c’est que sur les différents posts on parle des « colonisateurs ». Je pense que vu le boxon que c’est, on a bien fait d’en être partis ou d’en avoir été chassés. Mais qu’en on fait les colonisés de cette « liberté retrouvée » …. nib, nada, que dalle ! Ils se sont donnés à de nouveaux maîtres, l’avantage c’est qu’ils ont la même couleur, c’est tout. Je pense même que c’est pire, car eux font même la différence entre les différentes ethnies, ce qui n’était pas le cas du toubab. D’autres nouveaux maîtres sont apparus: petits avec les yeux bridés. La différence, c’est qu’ils n’ont pas de femmes noires, ce qui n’était pas le cas des blancs. D’ailleurs, moi je me sens proche des africains et pas des chinois: on rit des mêmes blagues, et le rire est le propre de l’homme, c’est dire.
    Voilà, j’ai beaucoup aimé ce pays, de Douala à Yaoundé, de Limbé à Kribi, et jusqu’au village où on m’a emmené et où on s’est bien marré, bon on a fini bourré au vin de palme en racontant des conneries sur nos hommes politiques. Va faire ça à un chinois. Et merci à Marie qui m’a accueilli sous sa moustiquaire, ce fût une découverte surprenante et je confirme que « black is beautiful ».
    J’y reviendrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *