Je suis camerounais, j’aime AES Sonel

aes-soel-kongossaIl y a quelques jours je me suis réveillé au son d’une nouvelle stupéfiante. Jésus, le Nazaréen, celui par qui tout a commencé serait apparu dans un domicile quelque part à Yaoundé. En amoureux du kongossa, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour l’aller voir, je n’ai rien vu. Bon, on m’a dit qu’il me fallait des lunettes de vision céleste. Qu’il fallait que je regarde non avec les yeux physiques, mais avec les yeux de la foi. Apparemment ma foi était diaboliquement basse du coup au lieu de la figure altière de notre Seigneur, je n’ai contemplé qu’un mur plein de moisissure. Je suis rentré chez moi déçu. Car oui j’avais espéré un miracle.

Je me demande pourquoi les gens vont chercher si loin des miracles. On a pourtant dans notre société des entités qui à l’instar du Christ font des miracles tous les jours. Moi mon Jésus s’appelle AES Sonel la compagnie camerounaise/américaine de fourniture d’électricité.

Si! Si! Les miracles effectués par AES vont au-delà du paranormal.

Suite à un envoûtement il y a quelques années, nos dirigeants qui soit dit en passant sont prisonniers d’un sortilège d’inertie depuis une trentaine d’années ont choisi de céder la compagnie nationale d’électricité à un consortium américain: AES.

Que ne nous a-t-on pas promis?AES Sonel, à défaut de multiplier les pains, a promis de multiplier les mégawatts. On a dit amen.

A défaut de chasser les démons, ils ont promis de chasser l’obscurité. Alléluia!

A défaut de changer l’eau en vin, ils ont promis avec leur disciple le gouvernement d’utiliser le formidable potentiel hydrologique du pays pour produire de l’électricité. Amen!!!

Ils ont fait ce qui se fait de mieux au Cameroun, les grandes annonces. Sur le modèle de notre Roi, AEs nous a pondu les grandes Illuminations. Un tourbillon d’annonces censées servir de prélude à une vraie révolution énergétique. Centrales thermiques par-ci , mégawatts par là, déficit à combler blablabla. La plupart d’entre nous se voyaient déjà dans un Cameroun changé, éclairé, industrialisé.

Depuis lors on a découvert l’envers du discours, et les béatitudes selon AES-Sonel nous sont apparues dans toute leur splendeur.

Heureux les pauvres en électricité, car le Royaume de l’obscurité est à eux.

Heureux les électrocutés, car ils seront dispensés de douleur.

Heureux les aveugles, car ils posséderont le pouvoir dans l’obscurité.

Heureux les assoiffés et les affamés, car ils seront rassasiés de bière chaude et de nourriture avariée.

Heureux les mougous, ils payeront des factures d’entretien de compteurs à l’arrêt.

Heureux les médecins, leur travail sera simplifié grâce aux coupures de courant pendant les interventions.

Heureux les chauffards, ils seront dispensés de feux de signalisation

Heureux les voleurs et les agresseurs l’éclairage public deviendra obsolète.

Heureux êtes-vous Camerounais quand on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement que vous industrialiserez votre pays en 2035 grâce à l’électricité.

Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux : c’est bien ainsi que vous ont persécuté la Camerounaise des eaux, Orange, Camtel, CamairCo et tous les autres sorciers établis dans ce pays.

Et ils ont tenu parole!

Ah! Qu’ils sont beaux ces week-ends calmes et reposants ces week-ends de délestage. Pas de télé, pas de radio, pas de lumière, pas de bruit. Le farniente!

Ah! Les fêtes avec AES Sonel. Grâce à eux, je replonge en enfance, avec ce fameux jeu des chaises musicales. Vous vous souvenez? Musique, puis on coupe et le malchanceux n’ayant pas pu s’asseoir est éliminé. C’est ça les fêtes avec AES-Sonel. Que du bonheur!

Ce que j’aime moins, c’est leur slogan. Je ne sais pas d’où vient ce « energizing Cameroon » si loin de leur travail, leurs missions, leurs objectifs.

Je verrais bien un « AES Sonel, Obscuriting Cameroon » ou un « AES Sonel, l’obscurité vue autrement ». Le nom de leur site est plus proche de la réalité. « aessoneltoday.com »  Oui l’électricité au jour le jour. Ne vous souciez pas de demain, si vous avez déjà l’électricité aujourd’hui, chantez et poussez des cris d’allégresse. Amen!

La minute science. (musique en fond sonore façon « c’est pas sorcier »)

Le saviez-vous? Grâce à AES-Sonel, il a été démontré que le couple vent+pluie= coupure de courant. Oui, personne ne sait comment ils ont réussi à énoncer ce théorème, mais son application au quotidien nous a permis d’en vérifier la véracité. Oui oui, dès les premières gouttes, que dis-je? Dès les premiers nuages noirs dans le ciel camerounais, les techniciens de AES Sonel réglés comme des coucous suisses nous coupent le courant. Physique élémentaire selon certains : l’eau et le courant ne font pas bon ménage.

AES a réussi un autre exploit, nous faire regretter la Sonel. L’ancêtre au moins avait le respect des autorités hein? On coupait le courant dans tout le pays, sauf à Yaoundé et à Douala. AES-Sonel ne respecte personne. Le courant part partout.

Néanmoins il ne faut pas voir ça dans le mauvais sens, notre chère compagnie d’électricité a redistribué les cartes sociales. Oui, le Cameroun est un, l’obscurité est une. Plus de pauvres, plus de riches, plus de classes sociales. Bastos, Miniferme, ambassades, bidonvilles, on coupe pour tout le monde. Ce n’est pas beau ça? ça me donne des envies de gueuler l’Internationale.

AES-Sonel nous apporte joie et bonne humeur. Chaque retour de courant plonge la ville dans l’euphorie. Ces cris, tout droit sortis de milliers de poumons pour célébrer le retour de l’électricité. Il n’ya que Eto’o qui fasse mieux.

Et puis que voulez-vous? AES nous fait tant rigoler des incongruités de ce pays, tiens comme dernièrement. Ils doivent être nombreux les Camerounais qui en lisant dans les journaux que le gouvernement voudrait se lancer dans un projet de construction d’un tramway à Yaoundé ont ri. Oui, intéressant jusqu’à ce qu’on se rappelle que tramway là, ça fonctionne à l’électricité. C’est pas amusant ça? Pas sûr qu’on ait consulté notre chère Compagnie avant ça.

Nous devons remercier notre compagnie. Comment leur en vouloir d’ailleurs? Ils nous le répètent chaque jour: nous aussi nous souffrons des délestages! Oui AES souffre, on peut le constater quand en allant payer une facture, on s’entend répondre par la caissière: « Vous ne pouvez pas payer hein? il n’y a pas de courant ». Euye!

Oui à l’image du Christ nos chers compatriotes de AES Sonel ont décidé de souffrir des délestages avec nous. Ils ont choisi de s’infliger ce chemin de croix dans l’obscurité, la rage, l’incompréhension.

Comme nous, ils ont décidé de manger en se demandant le temps passé par la nourriture dans un frigidaire éteint.

Ils ont décidé de regarder les matchs en priant pour voir tous les buts.

Ils ont décidé de se faire opérer en priant pour qu’une coupure n’abrège pas l’opération.

Ils ont décidé de se tourner les pouces au bureau en attendant que le courant daigne revenir

Ils ont décidé de vivre dans un Cameroun tournant au ralenti, sans lumière, sans énergie.

Ils vont même très loin dans ce désir d’immersion hein? Parfois tout leur staff délaisse les bureaux climatisés de leur siège pour aller dans nos bidonvilles faire les beaux devant les caméras de Canal 2. Ils nous présentent leurs têtes à la télé, l’air de dire: vous voyez? Nous sommes des humains comme vous, nous transpirons!

Nous devons les remercier. Nous devons, nous incliner devant l’efficacité de ces gens chers payés pour un travail aussi obscur. Et d’ailleurs ils nous le disent tous les jours hein? Ils ne sont pas les seuls responsables. L’Etat du Cameroun en tant qu’actionnaire a aussi sa part de responsabilité. Mais bon, c’est l’histoire de l’humanité: quand on dit Ali Baba et les quarante voleurs, tout le monde retient le nom d’Ali Baba, les autres voleurs sont des inconnus cachés dans l’ombre.

Et puis comment ne pas applaudir leurs efforts. Easy Light. Ou comment payer l’électricité dans une agence en ligne. Heu… oui sur Internet, heu comment utiliser Internet quand on n’a pas de courant ? Bon, passons.

La vie n’est pas facile hein? Même pour AES-Sonel, ils ont besoin de temps. De beaucoup de temps. L’an 2035 est encore éloigné.

Et puis, l’électricité c’est comme le Christ hein? ça fait plus de deux mille ans qu’on attend son retour, qui mourra de quelques décennies d’attente de plus?

AES-échec, AES-ndèm, AES-obscurité, arrêtez avec ces sobriquets ridicules. Rien ne marche dans ce pays à part les bars, pourquoi en vouloir à notre innocente compagnie? On peut certes avoir des envies de meurtre en avalant une bière chaude, mais bon, ça arrive…

Arrêtez tout autant de dire que AES-Sonel sabote la marche vers l’émergence hein? Construisez d’abord les usines, on verra comment les alimenter en électricité ensuite.

Ah! AES-SOnel, quand les Camerounais marchent dans la vallée de l’obscurité et de la chaleur, ils ne craignent aucun mal. Ils savent qu’à deux heures du matin, l’électricité reviendra. Quand ils seront endormis. Et le jour, pas besoin d’électricité, il y a le soleil , pour éclairer la stupidité de nos dirigeants et l’échec de tout un système.

Amen!

The following two tabs change content below.
Florian Ngimbis
Florian Ngimbis s’est fait remarquer en remportant le Prix du Jeune Ecrivain de langue Française 2008. Ses nouvelles ont été publiées dans plusieurs recueils et revues littéraires. Documentaliste diplômé de l’ESSTIC de Yaoundé, community manager et écrivain, il blogue à ses heures trop souvent perdues. Il vit à Yaoundé au Cameroun. Le blog Kamer Kongossa a été primé en 2012 lors des prestigieux Deutsche Welle Blogs Awards (The Bob’s) dans la catégorie « Meilleur Blog Francophone »
Florian Ngimbis

Derniers articles parFlorian Ngimbis (voir tous)

36 réflexions sur “Je suis camerounais, j’aime AES Sonel

  1. Ecrire est un art. Pas besoin d’etre beti ou bamileke et que sais je encore, quand tu connais, tu connais et ne t’ en fais pas, tu connais ta chose. Les vrais personnes n’ont pas besoin de se servir des casseroles pour faire du bruit. Ils sortent du lot avec style!!!! encore bravo

  2. Tu es magnifik Mr Florian . Tres tres bel plume , k du plaisir a Te lire. Merci encore de nous dire Les verites de notre cher bo pays le Cameroun. CMT parler de Tramway kan on na pas du courant ???????????

  3. Ta plume n’a d’egale que ton ingeniosite. Le pays a besoin de jeunes courageux et intelligents. Comme l’a souvent dit  »le Roi », un seul mot…

  4. Très très bien écrit ! Le point positif avec tout ça, c’est que ça permet à des plumes comme la tienne de montrer toute l’étendue de leur génie ! Never stop writing oh ! Même si on coupe le courant, prends la feuille et le bic ! Au nom du père Lion, du Fils (Sammy) et du saint-Aes, Amen !

  5. Merci Florian
    Je viens de passer 1 mois à Yaoundé et c’est vraiment la cata.
    Que de coupures (électricité, eau, internet,etc…)
    L’émergence en 2035… il y a du boulot. Déjà commencer par avoir de bonnes infrastructures avant de penser à frimer avec un autoroute, un nouvel aéroport, etc.
    Faut être un baroudeur et aimer le « camping » au Cameroun 🙂
    Cela a son charme mais je sais pas pour y être longtemps !!!!
    Bon courage peuple de la nuit. 🙂

  6. Ta plume me fais penser , à celle de Séverin Cécile Abéga. Dénoncer en toute légèreté!!! si ton message pouvait atteindre les oreilles d’un plus grand nombre et surtout des sourds et des « sorciers » qui ont le « contrôle » du moins, qui se plaisent dans le désordre…

  7. Excellent excellent excellent! Pur, vrai et vivant. Juste des superlatifs pour ce dernier post que j’ai attendu assez longtemps. Bien du courage Ngimbis!

  8.  » Ah! Qu’ils sont beaux ces week-ends calmes et reposants ces week-ends de délestage. Pas de télé, pas de radio, pas de lumière, pas de bruit. Le farniente! »

    Je sais pas où toi Nguimbis tu crèches; mais je t’assure qu’en ces moment là, dans mon périmètre, c’est le vacarme permanent et assourdissant de ces soit-disant groupes électrogène. ON EN A MARRE

  9. Triste réalité non seulement camerounaise mais aussi centrafricaine et africaine en général que tu as décrite dans cet éloquent billet. Merci pour ce cocktail que tu as concocté pour nous Florian!

  10. wèè j’ai mal aux cotes à force de rire! Très belle plume! AES nous permet maintenant de faire des économies , ils sont passé à une distribution intelligente de l’obscurité c’est gratuit le noir mdrr.
    attendez alors Actis qui va reprendre le groupe les lampes tempête ont de beaux jours encore au pays.

  11. « Heureux les mougous car ils paieront les factures d’entretien du compteur à l’arrêt »…krrrrrrr…je suis MDR. Malgré les coupures les gens paient des factures aux montants faramineux. C’est la ‘zombie electricity’ tu veux voir ?! Chapeau…très bien écrit !

  12. humm j’ai bien la facon dont le sujet est abordé avec humour. Mais plus serieusement c’est très triste et revoltant tout ca à quand la vraie evolution de notre pays?

  13. Le Cameroun, référence mondiale quand il s’agit de déficit en électricité.. Estimez vous heureux. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être premier en quelque chose aujourd’hui…

  14. Si c’était juste l’électricité, ce n’aurait pas été si grave. Le grand blème ce sont toutes ces autres misères atroces que nous vivons au quotidien dans ce pays.

  15. trop mdr!!! je n’ai jamais autant ris!? et qu’est ce t’es doué…ya rien à dire …ni à a ajouter sauf que je suis 100%d’accord avec toi. Attendons ensemble 2035 pour voir le changement là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *